Rapport sur le développement durable de la ville de Tours

Généralités : Selon mon souhait en accord avec Monsieur le Maire et de son Directeur Général des Services, tous les services de la Mairie ont été mis à contribution pour élaborer le rapport sur le développement durable d'une façon collaborative, collective et participative.

 

Principe : Il a été proposé à chaque service de présenter deux ou trois actions correspondantes à leur activité courante et de mettre en exergue des objectifs quantitatifs et qualitatifs relatifs au trois aux trois domaines du Développement Durable (Economique, Social, Environnemental).

 

Modèle et pédagogie : La Mairie et la Métropole doivent être des précurseurs et des modèles en la matière. Il ne s'agit plus de se cantonner l'expression des bonnes intentions, il faut réfléchir, écrire, agir et le dire "ensemble".

 

Délai : Ce rapport a été élaboré sous la direction de Monsier Christian VIDAL ; il a été présenté au Conseil Municipal de janvier 2017.

L'agriculture périurbaine : un atout pour la ville de demain

La ceinture verte : le SCoT s'est donné pour ambition de trouver un équilibre entre projet urbainte rural. La consommation d'espace est fortement liée au développement de l'urbanisation, elle a aussi des conséquences importantes sur le projet agricole et sur l'organisation des exploitations. Acetr égard, les recommandations du SCoT sont les suivantes :

  • Mettre en place des outils de protection des espaces à forts enjeux agricoles dans les secteurs sous pression,
  • Favoriser l'exploitation agricole des sites en attente d'urbanisation,
  • Mettre en place des processus  d'échange et de concertation avec la profession agricole et les agriculteurs locaux,
  • Accompagner la mutation des exploitations concernées par un projet urbain.

Le circuit court est un enjeu pour l’agriculture durable. Il se définit comme un mode de commercialisation des produits agricoles qui s'exerce soit par la vente directe du producteur au consommateur, soit par la vente indirecte, à condition qu'il n'y ait qu'un seul intermédiaire entre l'exploitant et le consommateur.

Compte tenu de cette approche, les enjeux sont multiples.

  • Considérer les producteurs comme des acteurs économiques à part entière,
  • Favoriser la transformation des produits de la ferme,
  • Diversifier les débouchés et être à l’écoute des consommateurs,
  • Diminuer de manière drastique l’empreinte carbone des produits commercialisés,
  • Offrir aux habitants de la métropole, des produits locaux frais, variés selon les exploitations et les saisons à des prix compétitifs,
  • Renforcer la cohésion sociale et territoriale.

Les produits bios : l’agence Française pour le développement et la promotion de l’agriculture Bio considère que c’est un mode de production et de transformation respectueux de l’environnement, de la qualité alimentaire et qui apporte des solutions face au changement climatique.

Les produits bios se caractérisent de la façon suivante :

  • Une agriculture sans produits chimiques de synthèses ni OGM,
  • Le respect du bien-être animal,
  • Une diversité à tous les niveaux,
  • La garantie de la naturalité et de l’authenticité,
  • Des filières durables et innovantes,

Les jardins familiaux : La Ville de Tours, très attachée à la culture du jardin, propose 1300 jardins, répartis sur 18 sites par l’intermédiaire d’associations de jardiniers. Il serait intéressant de recenser les jardins familiaux de la métropole et d’estimer leur production.

 

Le blog de l'élu

Adjoint au Maire de Tours

Conseiller communautaire

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Site d'Yves MASSOT