top of page

La laïcité malmenée !

Dernière mise à jour : 18 oct. 2023


Les faits : La statue de la vierge, de la commune de la Flotte en Ré, a été détruite à la suite d’un accident de voiture et reconstruite à l’identique. Le président de l’Association « Libre penseur 17 », au nom de la sacrosainte laïcité, exige que ce monument n’apparaisse plus sur l’espace public. Une action en justice a été introduite au tribunal administratif pour contraindre la municipalité à s’exécuter. La cour d’appel de Bordeaux vient de confirmer le jugement de la première instance de Poitiers. La mairie de la Flotte-en-Ré devra déplacer la statue de la Vierge dans un délai de six mois.


Quelques remarques : dans l’appellation « libre penseur », il y a bien le mot LIBRE et pour la notion de PENSEUR. J'invite donc cette organisation à se limiter à ne penser que pour elle-même et non pour la collectivité. La justice se plaint sans cesse d’être surchargée, du manque de moyens et d’effectif ; à mon avis, je commence à comprendre pourquoi ! À vouloir tout règlementer et interdire, on ne va pas tarder à instaurer doucement mais surement un régime dictatorial.


La loi sur la laïcité ne doit pas servir de paravent derrière lequel se camouflent les anticléricaux d’arrière-garde, les agnostiques moyenâgeux et autres athées de la première averse. Elle doit simplement nous permettre de bien vivre ensemble dans le respect, la tolérance et le pluralisme ethnique, politique, culturel et cultuel.


En France, 109 calvaires sont référencés au patrimoine de France dont la plupart sont situés sur l’espace public. Il y en a un juste à côté de chez moi et de temps en temps, je vais entretenir les abords. Je pense également à l’avenir de la Vierge, juchée sur son Rocher à Biarritz, qui est, depuis 1865, l’emblème de la ville. J’imagine le comportement des Biarrots face à une telle mascarade…


Yves Massot, partisan de la libre expression !


Le rocher de la Vierge à Biarritz


Le contre exemple : la statue se cache en forêt, à 30 minutes à pied du village de Saint-Pierre-d'Alvey, en Savoie. Et fait l'objet de vives tensions depuis son installation par la commune, à l'automne 2014, "raconte Le Dauphiné libéré". Au nom du principe de laïcité, six habitants avaient demandé au maire de retirer la statue en dehors du domaine public, et avaient affirmé être prêts à aller jusqu'au tribunal administratif de Grenoble si nécessaire.

C'est désormais chose faite et celui-ci vient de se prononcer le 3 octobre dernier : la statue ne bougera pas. La Vierge, haute de 3,60 mètres, avait été fixée sur le Mont-Châtel, un promontoire rocheux, où existe déjà, depuis le XVIIIe siècle, une croix vers laquelle des « processions cheminent à la Pentecôte depuis l'église du village à travers un sentier dans les bois », écrivent les juges.


Article de Marc Leplongeon du journal le Point publié le 11/10/2019


Dissonance : Lorsque les violons sont mal accordés, ça devient vite une cacophonie. En allant à hue et à dia, la justice se décrédibilise et le contribuable sourit jaune jusqu'à se demander si l'on ne se moque pas de lui car tout ce micmac se réalise avec les deniers publics.






37 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page