Les activités du numérique

Mis à jour : nov. 19

Pour ou contre ? Les activités du numérique et de l’intelligence artificielle se développent à grands pas. L’exclusion des séniors dans l’utilisation de ces nouveaux modes de communication est à craindre. Certains considèrent que l’ordinateur est une fenêtre ouverte sur le monde voire le prolongement du cerveau humain. D’autres prétendent que ces technologies dégradent les rapports humains, condamnent l’ère du papier pour laisser place au royaume de l’immédiateté et du virtuel. Les réseaux sociaux sont devenus des exutoires de haine, des déversoirs d’insultes exprimé avec un français approximatif et une orthographe désastreuse.

Questions, réponses : Le 21ème siècle sera-t-il celui du digital ? L’innovation est-elle vraiment au service de l’homme ? L’informatique va-t-elle annihiler les contacts humains ? La robotique et l’intelligence artificielle supprimeront-elles des emplois ? L’illectronisme toucherait les séniors et renforceraient-il leur isolement ? En transposant ces questions aux grandes découvertes qui ont bouleversé notre humanité (électricité, cinéma, imprimerie, automobile, etc), on entr’aperçoit les réponses. Il est aberrant de penser que tout est bien ou mal. On peut comparer l’évolution de l’informatique avec l’essor de l’imprimerie. Ces deux technologies ont fait évoluer d’une façon considérable la culture, la communication et la connaissance. L’industrie de l’imprimerie a régressé mais le secteur de l’informatique a créé de nombreux emplois et services ; l’offset a bien remplacé la rotative avec une augmentation considérable de productivité.

L’éthique au secours de la pratique : A chaque nouvel outil, à chaque découverte, à chaque innovation, il y a les bonnes et les mauvaises utilisations. Les comités d’étiques se développent et c’est pour le plus grand bien de l’humanité. Ils doivent anticiper les excès par le contrôle, alerter des dangers potentiels et éduquer les sachants et les apprenants aux saines pratiques. Par ailleurs, nos valeurs Républicaines nous rappellent que la liberté ne peut s’exercer sans égalité et fraternité. Pour assurer une bonne gestion de la transition, il faut vulgariser, sensibiliser, informer et former.

Savoir, c’est bien ; transmettre, c’est mieux. Les plus jeunes arrivent avec armes et bagages, projets de vie et enthousiasme ; les plus anciens ont dans leur besace l’expérience et la sagesse.  Voilà un binôme favorable à la transmission du savoir. L’informatique renverse la donne ; ce sont les juniors qui forment les séniors. Cette connexion cognitive intergénérationnelle est des plus heureuse car elle renforce la solidarité, enrichit les acteurs et favorise le respect. N’ayons pas peur de l’informatique ; c’est un outil et rien de plus.

Les seniors sont-ils connectés ? Selon l’excellent article de Thomas Moysan de CB News, nous apprenons que 98% des plus de 65ans possèdent dans leur foyer un ordinateur, 84% un smartphone et 63% une tablette. Quant à leur utilisation, on apprend que 63% l’utilisent au moins une fois par jour pour téléphoner, 53% envoyer et recevoir des messages, 40% pour s’informer sur l’actualité, 30% faire des recherches sur internet, 27% utiliser les réseaux sociaux, 18% consulter leur compte bancaire et 11% écouter de la musique. Pour les loisirs, les + de 65 ans », l’utilisent aussi au moins une fois par semaine pour : 48% prendre des photos ou des vidéos, 24% prévoir des activités, 22% payer en magasin, 18% regarder des films ou des séries, 14% jouer aux jeux vidéo, 10% faire de nouvelles rencontres. La visioconférence (Zoom, Skype, Weber, etc) a été providentiel pendant la période de confinement pour cette tranche d’âge.

Voilà des données qui bousculent les idées reçues sur le soi-disant illectronisme des seniors et remet les pendules à l’heure.



5 vues

Outils utilisés : Éditeur Wix - Design Canva - Photos libres de droit Pixabay - Création citation et humour de la semaine : Yves Massot ©

Pour la veille, Wikipédia et Google Alerts - Pour les textes, les synonymes  Synonymo.fr - les conjugaisons, le Bescherelle.