STELLANTIS, 4e groupe automobile mondial.

Branle-bas de combat dans l’industrie automobile : Le 4e groupe automobile mondial est né et s’appelle désormais STELLANTIS. C’est une fusion acquisition de FCA par PSA qui sera définitivement conclu dans les premiers jours de janvier 2021 après l’autorisation des gendarmes financiers européens. Quatorze marques sont concernées par ce rapprochement : Peugeot, Citroën, DS, Opel pour PSA et Vauxhall, Jeep, Fiat, Ram, Dodge, Chrysler, Alfa Romeo, Lancia, Maserati et Abarth pour FCA (Fiat, Chrysler automobile).


Grossir pour mieux maigrir : ainsi le nouveau groupe a pour ambition de faire des économies d’échelle importantes en regroupant les services supports (achat, recherche, conception, etc). L’économie est estimée à 3,7 milliards d’Euros n’entraînant aucune fermeture d’usine. Pour ce dernier point, il faut attendre que l’effet positif de l’annonce de ce regroupement spectaculaire soit consumé car dans ce type de situation, on en a vu d’autres et il ne faut jamais dire « fontaine, je ne boirai pas de ton eau… »


Les sacrifiés sur l’autel de la fusion : à lire la presse spécialisée sur le sujet, il n’y aurait pas de marques sacrifiées mais certains modèles sont dans le collimateur du nouveau gestionnaire Carlos TAVARES, l’actuel PDG de PSA. Ainsi, Lancia compte les jours, Alfa Roméo espère être sauvé par Juliette (Giulietta) et la luxuriante Maserati fait profil bas.


Le communiqué de presse des deux groupes : "Les discussions en cours ouvrent la voie à la création d'un nouveau groupe avec une taille et des ressources d'envergure mondiale, dont le capital serait détenu à 50% par les actionnaires du Groupe PSA et à 50% par les actionnaires de FCA. Dans un environnement en mutation rapide, confronté à de nouveaux défis en matière de mobilité connectée, électrifiée, partagée et autonome, la nouvelle entité combinée tirerait parti de son empreinte R&D mondiale et de son écosystème, pour accélérer l’innovation et relever ces défis avec agilité et efficience économique".


La guerre est déclarée : on assiste aux premières grandes manœuvres de l’industrie automobile fragilisée, comme bien d’autres secteurs, par la crise sanitaire mondiale. Par ailleurs, les accords de Paris sur l’environnement commencent à faire réagir les acteurs industriels et commerciaux des activités du transport et des déplacements. Il est effectivement urgent de prendre de véritables décisions pour diminuer les gaz à effet de serre.


La voiture de demain : c’est aussi en partie, une des raisons de ce rapprochement car aujourd’hui, tous les constructeurs sont déstabilisés, les ventes sont en chute libre et la fébrilité est de mise. Le moteur à combustion interne est devenu le vilain petit canard de la propulsion, l’hydrogène et la pile à combustible ne sont toujours pas opérationnels industriellement, et chaque constructeur cherche une issue de secours.

Selon les spécialistes, la voiture de demain sera électrique, autonome, connectée dotée d’une nouvelle architecture.


Attention à Toyota : Selon le magazine « industrie et technologie », Maplesoft, éditeur de logiciels dans le domaine de l'ingénierie, des sciences et des mathématiques, a signé un contrat de pluriannuel avec Toyota Motor, le premier constructeur automobile au monde, afin de mettre au point des outils avancés de modélisation physique destinés à aider Toyota à évoluer vers un nouveau processus de développement de produits appelé Model-Based Development (MBD). Je vous laisse deviner les conséquences sur la productivité donc sur les améliorations des coûts, sur les nouveaux modes de commercialisation et les incidences sur le service après-vente.





38 vues0 commentaire

Outils utilisés : Éditeur Wix - Design Canva - Photos libres de droit Pixabay - Création citation et humour de la semaine : Yves Massot ©

Pour la veille, Wikipédia et Google Alerts - Pour les textes, les synonymes  Synonymo.fr - les conjugaisons, le Bescherelle.