top of page

Densification urbaine et qualité de vie

Dernière mise à jour : 8 févr.

Par Yves MASSOT : à Tours, le 20 janvier 2024



La densification urbaine présente des avantages tels que la réduction de l’étalement urbain, l’amélioration du lien social, l’utilisation optimisée des surfaces des futures infrastructures et l’efficience des transports en commun. Cependant, elle peut également avoir des implications néfastes sur la qualité de vie, notamment en ce qui concerne la congestion, la disparition de terrains végétalisés, l’imperméabilisation et la contamination des sols, la pollution de l’air, le bruit, l’éclairage, etc.

Le déploiement des aspects positifs de la densification et de solutions palliatives pour neutraliser les désagréments, permettront de forger la ville durable. Pour accompagner le développement harmonieux ce la cité, certains concepts doivent être respectés à savoir :


La planification urbaine intégrée est essentielle pour assurer une densification équilibrée. Elle oblige à prendre en compte les besoins en logements, en espaces verts, en transports, en écoles, en équipements sportifs et culturels. La programmation de l’utilisation du sol est déterminante pour créer des quartiers complets et judicieusement harmonisés.


Le design urbain axé sur la mobilité douce consiste à concevoir des endroits conviviaux, qui amélioreront considérablement le cadre de vie. Ainsi, les rues piétonnes, les pistes cyclables, les aménagements publics attrayants, et les infrastructures propices à la marche et à la promenade contribueront à construire une ville agréable à vivre.


L’investissement et la connectivité des transports en commun performants vont permettre de réduire la dépendance à la voiture individuelle, diminuer la congestion routière, le bruit et la pollution et toutes les installations liées au stationnement. La diversité de l’offre de service(1), le maillage, la multimodalité, et la fréquence renforceront l’attractivité de ce mode de déplacement.


La préservation des espaces verts et l’implantation de parcs, de zones d’agréments, de mini-forêts, des parvis de rencontre, de jardins familiaux, et d’aires de jeux pour les enfants améliorent la qualité de vie. Le réchauffement climatique et l’artificialisation des sols facilitent l’émergence d’îlots de chaleur. L’ombre et la transpiration des végétaux créeront un rafraîchissement adiabatique(2).


La mixité fonctionnelle nécessite d’intégrer des usages variés dans un même quartier tels que : des résidences, des commerces, des écoles, des bureaux et du coworking, des lieux de loisirs, des équipements publics, et des activités de services. Ils peuvent contribuer au dynamisme de l’agglomération, et réduire l’obligation de déplacements fréquents.


L'habitat : Veiller à ce que la densification s’accompagne de logements de qualité à loyers modérés pour garantir la diversité socio-économique dans la ville. Le nombre d’appartements vacants augmente depuis 2023 et nous en comptabilisons à ce jour, trois millions en France selon l’Insee. Les récents sinistres démontrent que leur état n’est pas toujours à la hauteur de l’attente des locataires.


La participation citoyenne est déterminante dans le déroulement de la planification urbaine. Leurs idées et préoccupations peuvent aider à façonner des quartiers qui correspondent véritablement à leurs aspirations. Les solutions novatrices proviennent souvent de l’expertise de l’usage, de l’expérience et du bon sens populaire. C’est un moyen efficace pour l’appropriation des nouveaux aménagements.


Utilisation de l’espace : La conception de bâtiments fonctionnels, d’infrastructures verticales et la rationalisation de l’emploi des surfaces et des volumes concourent à éviter des constructions disproportionnées tout en répondant aux besoins des habitants. Le design, l’originalité et la folie des grandeurs ne peuvent augmenter les coûts et la densification.


En intégrant ces principes dans la planification urbaine et la réglementation en vigueur(3), les villes peuvent travailler vers une densification équilibrée qui améliore la qualité de vie tout en favorisant un développement urbain durable.


« Les climats, les saisons, les sons, les couleurs, l'obscurité, la lumière, les éléments, les aliments, le bruit, le silence, le mouvement, le repos, tout agit sur notre machine, et sur notre âme. » Jean-Jacques ROUSSEAU

 

[1] L’offre de service = l’accessibilité, l’information, la durée, l’attention portée au client, le confort, la sécurité et l’impact environnemental.

[2] Le rafraichissement adiabatique = il fonctionne selon le principe d’évaporation de l’eau de sorte que l’air est refroidi à une température confortable.

[3] Les principaux plans, schémas et normes applicables à un territoire = Le SRADDET s'élabore au niveau régional, le SCOT, sur une communauté de communes. Le PCAET (plan climat, air, énergie du territoire), le PDU (plan de déplacement urbain), le PLUm (Plan local d'urbanisme de la métropole), et le PLH (Plan local de l'habitat) sont établis par la communauté de commune ou la métropole.



69 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page