Et si on s'inventait une autre vie

Mis à jour : nov. 13

La crise sanitaire que nous traversons est inédite et va nous obliger à remettre l’église au milieu du village. Il convient de changer de logiciel, dirait-on en informatique ; ce qui a pour finalité d’abandonner les fonctionnalités obsolètes et d’en créer d’autres plus adaptées. Certains systèmes, comme le GPS WAZE sont participatifs et sont donc de ce fait très populaires. Comme quoi, on peut être centralisé (bak office) et très décentralisé (front office). C’est Wikipédia qui a lancé le concept. Du coup, si on profitait de notre créativité individuelle et collective pour inventer une autre vie !

Il y a moins de circulation dans les rues et c’est très bon pour la santé, pour la ville et pour la planète ! Les indices de la pollution de l’air (ATMO) deviennent très acceptables. De mon jardin, je n’entends plus les voitures et les camions dans la rue et le gazouillis des oiseaux a pris le relai.

Il n’y a plus de gilets jaunes, moins de manifestations et de grèves ; ça va nous permettre de relativiser nos conditions de vie, de travail et de loisirs. Pendant ces périodes de confinement, les activités de première nécessité ont été salutaires et leurs employés doivent être remerciés, considérés et surtout, rémunérés à leur juste valeur (soins, alimentation, information, énergie, etc.).


La délocalisation d'une très grande partie de notre production industrielle n’a pas été un bon plan. L’approvisionnement en masque a été catastrophique et celui des tests n’a pas relevé le niveau. Sur le plan de l’autonomie énergétique, nous sommes loin du compte et il va falloir réagir avant que d’autres crises plus graves nous privent de gaz, de pétrole ou autres ressources indispensables. Une telle hypothèse nous mènerait au chaos !


L’Europe sociale et sanitaire est balbutiante et c’est bien dommageable. A quand l'Europe Fédérale et ses compétences supra régaliennes ?

Certains pays s’en sortent beaucoup mieux que nous ! Un peu de veille et de benchmark serait bénéfique. A l'heure de l'open data, ce n'est pas les solutions qui manquent et encore moins les informations. Le bon sens n’est pas forcément près de chez nous.

Sur le plan sanitaire, le chef de l’état prend maintenant ses décisions en tenant compte de l’avis d’un collège d’experts ; s’il pouvait en faire autant dans la vraie vie et dans d’autres domaines, ça lui éviterait certaines critiques.

Notre système de santé est un des plus performants mais il existe encore des trous dans la raquette et il va falloir y pallier ! La hiérarchisation des métiers de la santé n'est pas satisfaisante, les relations humaines ne sont pas toujours au rendez-vous et quand certains salaires sont trop bas, d'autres sont trop élevés.

Des solutions comme le télétravail, la téléconférence, l’e-mail, le téléphone, la dématérialisation n'ont jamais été autant utilisées. Ces modes de communication doivent trouver leur place dans notre futur ce qui nous éviterait bien des déplacements. La gestion électronique des documents (GED) est le complément d'objet direct du télétravail, ainsi que la signature électronique, la dématérialisation des factures, des bulletins de paye, de la presse, etc.


Ce n'est pas un scoop de dire que notre cher pays est suradministré ; il va falloir déglinguer quelques étages de la pyramide ! Consultez-moi, j’ai quelques idées sur la question. Je commencerais par exemple à supprimer les départements. Comme aurait dit Brassens "la suite serait délectable malheureusement je ne peux pas la dire et c'est regrettable, ça nous aurait fait rire un peu..."

Le Ministre des finances Darmanin et ses services ont réussi la dématérialisation complète de la déclaration d’impôt et du prélèvement à la source. Pour la première année, on nous propose une déclaration complètement réalisée par l’administration fiscale sans aucune intervention de notre part ; juste une simple vérification. Tout le monde en doutait mais il l’a fait !

Si on en profitait pour développer le vote électronique. Surtout, avant de dire non, regardons les différentes expériences tentées ici où là, prenons en compte l’évolution de la technologie et faisons des essais. J'ai présidé un bureau de vote pendant de nombreuses années et c'est quand même archaïque et galère !

Le télé-enseignement s’est mis en place. Ce qui a révélé un sous équipement notoire du secteur primaire et des familles les plus défavorisées. Du coup, certains élèves sont privés de cours. S’il y a un secteur qu’il faut moderniser, c’est bien celui-là.

Certains médecins ont adopté les nouvelles technologies comme le système Doctolib avec prise de rendez-vous dématérialisée, télé diagnostique, etc. La société Bouygues a mis au point à son siège social (Challenger) un robot permettant aux salariés de faire un check up santé tout en se reposant sur un fauteuil.

Il serait grand temps d’activer votre DMP (Dossier Médical Personnalisé). C’est un excellent outil pour mémoriser votre carnet de santé (visites médicales, traitements, opérations, vaccinations, relations avec la Sécurité sociale, etc. Profitez d’être chez vous au calme pour ouvrir un compte dématérialisé Ameli. C'est le site officiel de l'Assurance Maladie en ligne. Vous pouvez, par exemple, créer ou remplacer votre carte vitale en ligne.

Pourquoi ne pas en profiter pour se faire un bon vieux régime des familles afin de retrouver la ligne et la forme. La crise du Coronavirus a révélé qu’un bon nombre de personnes contaminées étaient en surpoids (ce qui est une formule pour éviter de prononcer le terme obèse. Retrouvons nous en famille autour d’une bonne table avec des petits plats bien mijotés et équilibrés. Ne gaspillons plus la nourriture et peaufinons l’art et la manière d’accommoder les restes. Demandez aux grands-mères, elles détiennent le savoir-faire. Soyons très attentif à la traçabilité des produits alimentaires. Le développement du bio doit continuer sa progression ce qui obligera les autres producteurs et distributeurs à se convertir au risque de perdre des parts de marché importantes.


Si on se contentait de ce que nous possédons plutôt que d’être sans cesse à la recherche de ce qu’on n’a pas. Le bonheur, c’est de continuer à désirer ce qu’on possède.

La solidarité, c’est la tendresse des peuples (Thomas Borge) sauf qu’avant de vouloir aider son voisin, il va falloir faire sa connaissance. . .

Si on en profitait pour attraper quelques bons livres des meilleurs auteurs pour régénérer notre niveau culturel, voire le développer. La culture ne s’hérite pas, elle se conquiert (André Malraux)

Avec des « SI », on mettrait Paris en bouteille mais je crains que nous soyons contraints de changer de train (de vie). Nous allons encore traverser de graves crises sanitaires, sociales, économiques, énergétiques et écologiques ; Profitons-en pour tout reconsidérer. Notre constitution n’est plus adaptée, notre organisation administrative est trop lourde et la politique désavouée. L'Europe est malade ; il faut vite aller à son chevet avant que d’autres s’en chargent et nous entraînent vers un Frexit. . . c'est à dire à se confiner !

On vient de s’apercevoir qu’une seule chose était essentielle en ce bas monde ; LA VIE !

Alors, rappelons les choses simples avec pragmatisme. L’isolement est favorable à la réflexion, à la méditation et à la remise en cause. Profitons-en pour faire la lessive lorsque le linge est sale, prendre une bonne douche lorsqu'on est sale, ranger lorsqu’il y a le bazar, aérer lorsque ça sent mauvais, faire le ménage lorsqu'il y a trop de poussière, retapisser lorsque l'ancienne est décrépite et après tout ce charivari, on revit ; c'est une méthode pour voir les choses d’un autre œil et la vie continue sous de nouveaux auspices. Rien n’est permanent sauf le changement.

Et si on commençait dès maintenant !


46 vues

Outils utilisés : Éditeur Wix - Design Canva - Photos libres de droit Pixabay - Création citation et humour de la semaine : Yves Massot ©

Pour la veille, Wikipédia et Google Alerts - Pour les textes, les synonymes  Synonymo.fr - les conjugaisons, le Bescherelle.